NL / FR / EN

<Overview

Lieu: Wielsbeke, Deinze
Discipline: Génie hydraulique, Urbanisme & Conception
Période: 2020 - ...

Calibrage Lys Terrain 140 Sint-Baafs-Vijve à Deinze

Début travaux zone A1 

Publication spécifications zone A2 ‘partie restante section aval du terrain 140’

Mi 2021

Dépôt dossier de demande de permis de construire pour la moitié aval du terrain 140 

Mars 2021

Publier spécifications zone A1 ‘sous-zone rives’

Octobre 2020

Début de la phase d’étude 

Février 2020

Le calibrage (élargissement et approfondissement) de la Lys s’inscrit dans le cadre plus large du projet Seine-Escaut. Cela comprend la réalisation d’une liaison de navigation intérieure pour les grands navires (classe CEMT Vb) entre le bassin de la Seine au sud (Paris, Rouen, Le Havre), le bassin de l’Escaut et les ports de la mer du Nord au nord (Anvers, Gand, Zeebruges, Amsterdam, Rotterdam). L’axe de la Lys, en tant que voie navigable intérieure entre Gand et la frontière française, a une longueur totale de 71 km et est divisé en 7 sections ou terrains (de l’aval vers l’amont). La zone d’étude de la présente mission couvre le ‘Terrain 140’ le long de la Lys, entre l’écluse de Sint-Baafs-Vijve (en amont) et le bassin d’évolution de Noorderwal à Deinze (en aval). SBE prendra en charge l’intégralité de l’étude, ainsi que le suivi des travaux.

Outre l’élargissement et l’approfondissement de la Lys, les berges sont également aménagées pour optimiser la gestion de l’eau, la nature, les loisirs, le patrimoine et le paysage. Les travaux nécessaires au progrès économique sont donc aussi l’occasion de donner aux rives la meilleure forme possible. Cela signifie qu’un bon potentiel écologique est atteint et qu’un espace pour l’eau est à nouveau créé. Dans le projet, un équilibre doit toujours être trouvé entre les différentes disciplines : l’aspect nautique, le paysage, la composante écologique et l’aspect récréatif.

Une étude nautique approfondie a été réalisée pour le terrain 140 car les virages successifs ne doivent pas être trop prononcés pour le passage de navires plus grands dans le futur. En outre, nous essayons de créer autant d’espace que possible pour l’aménagement naturel des berges. Les ponts et les murs de quai seront conservés et constituent donc une contrainte de taille pour l’étude nautique. Le nouvel axe de la voie navigable sert de base à la conception des berges.

L’objectif des berges vertes est de créer un habitat fluvial typique supplémentaire, des zones de repos ou de recherche de nourriture pour toutes sortes d’espèces. Il convient de mentionner les interventions en faveur des poissons, pour lesquels les nouvelles berges offrent des lieux de frai, de repos et de recherche de nourriture. Elles sont réparties sur toute la longueur de la Lys et consistent en un large éventail de zones humides et de zones séparées par les estrans, ce qui entraîne des différences de profondeur d’eau, de vitesse d’écoulement et de végétation. Pour éviter que les estrans ne constituent une barrière pour les animaux terrestres et aquatiques, les reptiles et les amphibiens, des points de sortie pour la faune ont été conçus. Mais les animaux terrestres bénéficieront également des nouvelles berges en raison de leur lien étroit avec la Lys. Les nouvelles berges augmenteront considérablement la valeur récréative pour les marcheurs et les cyclistes.

SBE a mis l’accent sur la conception écologique des berges ainsi que sur leur élaboration technique. L’estran a été dimensionné en fonction de la charge des vagues résultant du passage des navires. La berge elle-même a été entièrement conçue en tenant compte des charges possibles et des conditions limites locales. Et ce, en tenant compte des différentes disciplines.

Les tâches de la SBE sont :

  • L’inventaire, la mesure et le comblement des lacunes en matière de connaissances ;
  • L’élaboration d’un projet pour les rives, la voie navigable et les dépendances ;
  • La préparation d’un dossier prêt pour l’appel d’offres ;
  • La préparation d’un dossier de demande de permis d’environnement ;
  • La préparation de l’étude d’exécution ;
  • Le suivi de l’exécution des travaux.